Pierre PATTE

Quel est votre parcours (académique / premières expériences) ? 

J’ai obtenu un diplôme d’humanités artistiques et littéraires en Belgique, équivalent à un BAC L option art. Par la suite, j’ai poursuivi mes études par une année préparatoire à Mopa (anciennement Supinfocom Arles) avant de terminer mon cursus avec une licence à Pôle 3D où j’ai fini majeur de promo au jury de fin d’étude.

Pouvez vous décrire votre métier ?

Je suis principalement animateur 2D et 3D, ce qui signifie que je suis responsable de donner vie aux personnages, aux éléments du décor et aux objets en mouvement.

J’ai exercé dans divers domaines, notamment la publicité et les jeux vidéos, mais j’ai surtout travaillé sur des projets de séries, courts, moyens et longs métrages.
Je suis aussi technicien set-up sur Toonboom, où je suis en charge de la création des marionnettes d’animation pour les projets conçus sur le logiciel.

Depuis environ 3 ans, j’exerce officiellement en tant qu’auteur et réalisateur, bien que j’aie travaillé sur des projets personnels depuis longtemps. Ce tournant dans ma carrière a été possible grâce à des soutiens régionaux, de la CNC, de France 3 Bretagne, qui m’ont permis de collaborer avec une entreprise dans la réalisation de mes projets.

Que préférez-vous dans votre métier ?

Je dirais que, en tant qu’auteur, ma partie préférée est l’écriture des “premiers jets” avant de passer à des discussions plus longues avec les producteurs et diffuseurs pour déterminer ce qui doit être conservé ou non pour garantir le succès du projet à plus grande échelle.

En tant que réalisateur et storyboarder, il s’agit de donner vie visuellement au scénario en le mettant en images. En animation, j’apprécie créer des personnages dynamiques et expressifs pour leur donner vie à l’écran. Globalement, l’aspect créatif de mon métier est ce que je préfère.

 Quels conseils donneriez-vous à des futurs professionnels de l’animation 3D ?

Je leur conseillerais de se montrer à l’écoute des personnes évoluant dans le milieu de l’Animation 3D.

En début de carrière, il est également intéressant d’être assez mobile pour multiplier les expériences et ainsi enrichir son CV. Pour ma part, j’ai déménagé à dix reprises durant mes trois premières années, ce qui m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes, d’établir des contacts et de bénéficier de retours et de conseils diverses liées au métier.

Il peut également être judicieux de travailler pour un gros studio et de participer à, au moins deux productions, car ne participer qu’à une seule peut être interprété par les recruteurs comme une rupture de contrat plutôt que comme une décision personnelle.

Toutefois, il s’agit là de simples conseils, certains professionnels ont réussi à se faire embaucher après un stage dans une entreprise.